lundi 20 août 2012

Retrouvé après plusieurs années, un ami qui a laissé des traces sur le chemin du jeune artiste que j'ai été à mes débuts,  joël Prévost.
Auteur-compositeur et interprète, Joël à participé à la grande époque de la chanson française des années 70-80.
Il aura également laissé son empreinte à l'Eurovision.

http://www.facebook.com/joel.prevost.186#

Les paillettes d'une époque révolue ne sont plus mais le talent reste.  Les ficelles du métier s'épuisent très vite et l'on ne peut faire une longue carrière sans la passion de cet art et sans de véritables dispositions.

J'ai gardé de lui un souvenir mémorable de sa gentillesse, de sa voix, de ses chansons et ce bien que notre rencontre fut courte.

La vie me permet enfin de le retrouver et je suis impatient que cela se fasse.
Il est bien de s'intéresser à ceux qui oeuvrent dans l'ombre du spectre et dieu MédiaticoTVWebeux.
Les "seul-en-scène", qui restent les derniers et véritables défenseurs de notre chanson française.

Avec Joël Prévost, je me réjouis de connaître un autre tout aussi rare, Jean Vallée, Belge (mais son talent l'en excuse, je plaisante)

Si les Brel et Brassens ont laissé un grand vide, sans qu'on le sache, il est vite rempli à l'image des salles de passionnés qui vont les entendre chanter.
Je pense que la "chanson Française" n'a pas besoin de s'exprimer, juste qu'on l'entende. Si les médias s'intéressaient un peu plus à tous ceux qui organisent dans l'anonymat, des spectacles aux quatre coins de l'hexagone ou dans le monde, nous verrions tout l'intérêt qu'on lui porte encore.

Non la chanson Française n'est pas morte! Elle est devenue intimiste. Cela accentue d'autant plus la valeur de ceux qui la chantent et de ceux qui viennent encore l'entendre.

De cet univers feutré d'amour et de talent, mêlant les vibrations vocales de l'artiste et la chair de poule collégiale du public, j'en suis certain, Joël Prévost en fait parti et je vous invite à le connaître.

Pascal Dorient.

http://www.joelprevost.com/