dimanche 14 avril 2013

Vivre comme mes parents


Pour ne rien cacher, j'ai toujours voté non à cette Europe que l'on nous a imposée.
Ma philosophie personnelle sur les conditions humaines, l'intérêt et la cause des guerres au travers de l'humanité qui m'ont toujours intéressé car la connaissance et l’analyse du passé est la meilleure solution pour anticiper et contrôler l'avenir, les conflits des cultures et le déplacement de celles-ci (colonisations et immigrations), tout ceci m'a amené à croire que cette politique actuelle de l’Europe des nations nous mène vers de bien tristes évènements destructeurs.

A travers ma modeste analyse, j'avais déjà compris que derrière ces valeurs faussement pacifiques, on nous faisait d’hypocrites promesses pour nous faire accepter cette Europe (La chute du mur de Berlin en étant une récupération et mise en scène bien arrangeante).

Il n’est plus nécessaire d’être économiste, sociologue, spécialiste en géopolitique ou anthropologue pour comprendre que derrière cette Europe forcée se cache l’initiative d’intérêts multinationaux qui en avaient assez de lois différentes dans chaque pays, d’avantages sociaux trop avantageux à la force populaire qui bloquaient la libre circulation de leurs intérêts qu’ils voulaient toujours croissants.

Ses sociétés secrètes qui veulent un « nouvel ordre mondial » avec de nouvelles donnes à leur avantage sont allé un peu trop vite et fort dans leur appât du gain toujours vorace.
Ils n’ont pas tenu compte de l’instinct populaire qu’il pensait suffisamment endormi par une vie confortablement soporifique.
Seulement il est un seuil que l’être humain ne peut plus supporter. Ce seuil commence un peu à être atteint. L’exemple de la Grèce n’est qu’un début, si l’instinct révolutionnaire se réveille aussi fortement qu’il s’est manifesté un jour de 1789 à la Bastille.

Je n’ai jamais été révolutionnaire et encore moins communiste. Je vis dans le respect des traditions et des sacrifices de nos anciens grâce auxquels nous vivons encore bien. Seulement, le communisme étant l’expression d’un rêve, n’a jamais été autant plus nécessaire et justifié que maintenant. Il n’est valable qu’en temps de conflit ou de paupérisation d’une société et retrouve son aspect décalé lorsque celle-ci retrouve son confort et son aisance. En principe, en ces temps où tous nous sommes intéressés et impactés par cette crise socio-économique, nous devenons tous communistes.
Ne voient-on pas dans les rues, des manifestants de tous bords politiques qui s’expriment pour un intérêt commun plus équilibré ?
Pensez-vous que le peuple de Paris qui allait détruire la Bastille se préoccupait de savoir s’il était communiste ou un peu plus de droite ?

Il y a des déséquilibres qu’il ne faut pas provoquer ou laisser faire.
Lincoln avait déjà compris cela. Il disait face aux conflits des luttes des classes que l’on ne peut pas favoriser une par rapport à l’autre. Chacune est liée avec l’autre.
Les entreprises ont besoin de la classe ouvrière et réciproquement. Quand bien même, par l’effet d’une robotisation poussée à l’extrême, elle se passerait de main d’oeuvre, si le peuple n’a plus d’emploi donc de ressources, qui donc achètera leur production ? Les chinois dont le niveau de vie explose. ?
Il s’est accru sur la paupérisation de notre marché productif et prospère tant que nous continuons à acheter leur médiocre production peu coûteuse.
Mais lorsque la France sera assez pauvre, elle ne pourra même plus s’offrir les importations Chinoises qui connaîtront la même crise que nous connaissons actuellement. Ce n’est pas pour rien que la Chine investie en Europe ou en rachetant la dette Américaine. Cet état de fait confirme le but des ses intérêts mondiaux dont je vous parle et qui sont à l’origine de l’endettement mondial. Il l’ont forcé avec la complicité éclairée des nos dirigeants successifs. Maintenant ils nous tiennent au plus profond de notre dépendance (par la bourse pour ne pas dire les couilles !).

De Gaulle avait bien compris cette politique et face au plan Marshall ou l’ingérence des Américains notamment sur Chateauroux avait pris la décision d’y mettre rapidement un terme. C’est triste à dire mais Charles de Gaule aura été doublement le libérateur face à l’occupation Allemande renouvelant cet acte patriote face aux Américains évitant ainsi une autre occupation venant cette fois-là de l’ouest. Kennedy en avait conscience et ne portait pas notre grand Charles dans son coeur.

Pour faciliter leurs marché monétaire et commerce mondial, les initiateurs de ces grandes fortunes dont ne se partagent que quelques familles dans le monde et dont vous ne verrez jamais leurs enfants sur le front des guerres, ont ouvert nos lois et nos frontières, facilitant leurs affaires et redonnant la chance aux conflits dont ils se repaissent. Ne vendent-ils pas aussi des armes ?

Ces intérêts se sont rependus dans de grandes sociétés multinationales, pharmaceutiques comme dans l’armement. La paix ne les arrange pas lorsqu’elle s’éternise. Décidant par l’appui financier de partis politiques ou de politiciens en vue d’élections présidentielles dans tous les pays du monde, ils arrivent à influencer sur les lois, provoquant la destruction d’un confort de vie qui amène tôt ou tard au conflit.

Comme de toutes façons ils s’enrichissent de ces destructions en finançant les pays qui partent en guerre ainsi que dans la reconstruction de ceux-ci en temps de paix, ils ont tout intérêt dans ces processus.

Voyez la démarche secrète de la CIA à travers de la politique des pays à travers le globe. Elle s’immisce partout. Les Américains sont de plus en plus présents en Afrique, pourquoi ? Voyez ce que la Chine est en train d’y faire sur place, vous comprendrez.

La famille Bush dont le grand père avait dirigé une banque Américaine dont les intérêts existent encore plus de nos jours,  cette même banque avait financé le nazisme et la carrière du tout jeune parti d’Hitler déclenchant par la suite le plus grand conflit mondial que nous connaissons.
Voilà bien souvent la cause et la raison des troubles qui déclenchent les crises et les guerres dans l’histoire de l’humanité.
Ce sont rarement des conflits de villages, de cultures ou de religions.
Quand bien même, elles sont la couverture de cette pieuvre vénale et dont l’existence remonte bien loin dans le passé de notre pays comme dans celui des pays avec lesquels nous sommes entrés en guerre.

Je dois vous paraître bien parano ou décalé avec mon rôle d’artiste mais depuis que je suis père, je ne me suis jamais autant intéressé à l’avenir que vont connaître mes enfants. Ne rien faire pour leur éviter de connaître ce qu’on connu mes ancêtre serait lâche et inconscient. Il me serait insupportable qu’ils me demandent un jour pourquoi je n’ai rien fait pour les protéger de cela.

Alors je me suis intéressé à ce qui se passe autour de nous, à divers niveaux en m’instruisant dans de nombreux domaines et différentes sources. De nombreux spécialistes relatant du haut de leur savoir mes doutes naissants m’ont amené à cette douloureuse conscience.

Lorsque vous comprenez comment fonctionne le monde depuis son origine, le choc est violent mais les pieds que j’ai sur terre de ce fait me permettront de savoir où je vais et quel sera mon rôle pour défendre ce que j’ai de plus cher en ce bas monde, mes enfants.

Un homme averti se doit que le deuxième qu’il vaut soit celui qui ignore encore ce qui se passe.
Maintenant je peux me tromper et je le voudrais bien. Vivre au pays des Bisounours n’est plus dans mon optique.
Celui ou celle qui pourra me contredire justement en m’éclairant sur la cause de ce que nous vivons et qui n’en est qu’à ses débuts, sera le ou la bienvenu(e).

Faire de ce sentiment personnel une chanson n’est pas une chose facile. Elle aura au moins le mérite de matérialiser celui-ci et son expression sera je l’espère déclencheur de dialogue dans son entourage car l’humanité tire son excellence dans l’addition des ses valeurs.

Vous pourrez je l’espère, sans déclenchement de haine ni déversement de pensées contradictoires médiocres y mettre vos avis et lumières car je laisse la possibilité de vous exprimer sur cette page.
Que cela soit intelligent et constructif car dans de telles situations, nous avons tous le même intérêt.

Je tenais à terminer sur une citation de Paul Valéry qui résume finalement en une phrase tout ce que je viens d’écrire.
Bien à vous.

La guerre est faite par des gens qui ne se connaissent pas et qui se tuent, 
au profit de gens qui eux, se connaissent et ne se font jamais de mal. 
[Paul Valéry]