dimanche 6 avril 2014

"La tendresse" (André Bourvil) par Pascal Dorient

Avant de me trouver mes propres goûts musicaux, j'ai grandi entouré de disques familiaux que j'entendais sans cesse.
Cela m'a appris à aimer la chanson Française et même apporté la passion de l'accordéon transmise par ma mère.
Il est bien que les enfants entendent les chansons qui ont fait chanter leurs parents ou grands-parents.
Grandir dans un univers "culturel" unique est un handicap certain. Le rap aura pour cette génération actuelle été une fracture violente dans cette transmission et ceux qui l'intègrent comme style unique s'enferment à l'avenir dans une bulle hermétique au monde extérieur et dont la conception de ce qui les entoure restera pour longtemps détachée de toute réalité.
Je n'oublierai jamais cette cassette audio de chansons d'André Bourvil qui trainait chez moi et que je me suis vite accaparée.

"La tendresse faisant partie de ce recueil restera une de mes préférées de cet artiste exceptionnel qui aura su toucher toutes les générations y compris les plus jeunes.
La simplicité, la dérision de soi-même pour exprimer que le culte de l'égo est le chemin opposé à toute humanité, tous ces sentiments qui attirent les autres à soi auront été véritablement la raison du succès de Bourvil.
C'est l'unique clé qui ouvre les voies de la communication entre générations. C'est à mon sens, la règle d'or pour avoir la prétention de se dire artiste.
Merci Mr Bourvil de nous le rappeler, chaque fois que vous revenez dans nos coeurs!.