lundi 21 avril 2014

“Le paradis blanc“ (Michel Berger) par Pascal Dorient

La musique va et vient avec les modes. Certains auteurs laissent la marque de leur passage à travers une époque. Lorsque leur vision du monde marque aussi les esprits, leurs chansons dépassent les effets de mode. Tôt ou tard, l'esprit s'envole et il ne reste que ce que les coeurs retiennent.
Michel Berger en aura touché beaucoup et même après sa mort, le but suprême de tous les artistes consacrés...
Le second degré que l'on peut percevoir dans le “Paradis blanc“ en est quelque part l'expression avant l'heure.
Savait-il ce qu'il venait d'écrire? Lui seul le sait.
L'important est que son message voyage bien.